News

Bientôt à l’Alliance française – Florence Noiville

Florence Noiville

Florence Noiville est née à Boulogne Billancourt, le 23 juillet 1961. Après HEC, Sciences-Po et une Maîtrise de droit des affaires, elle rentre dans une entreprise américaine et commence une carrière dans la finance. Quatre ans plus tard, elle comprend que la technique financière est comme le vélo: quand on sait en faire, c’est pour la vie, mais rien ne vous oblige à devenir cycliste professionnel… Des chiffres, elle passe aux lettres, s’orientant vers ce qui l’a, au fond, toujours attirée, l’écriture et la littérature. Elle devient journaliste, critique littéraire au Monde où elle travaille depuis 1994.

Parallèlement elle écrit. En 2003, elle publie la première biographie française du prix Nobel de littérature américain Isaac Bashevis Singer qui reçoit le Prix du récit biographique 2004. Puis un premier roman, La Donation (Stock, 2007).   En 2009, elle signe un court texte, mi essai mi récit, sur le capitalisme et ses dérives, intitulé J’ai fait HEC et je m’en excuse (Stock, repris en poche en 2012 chez Librio). En 2012, elle publie son deuxième roman, L’Attachement (Stock), et dirige le Cahier de l’Herne Singer. Florence Noiville est aussi l’auteur d’une douzaine de livres pour la jeunesse, certains écrits sous son nom de femme mariée, Florence Hirsch. Ses livres sont traduits en 13 langues.

Entre 2007 et 2010, elle a animé “Le Monde des livres”, une émission littéraire sur la chaine de télévision LCI, et tenu une chronique sur les livres de poche sur LCI Radio. En 2007-2008, elle a fait partie du jury de l’Independent Foreign Fiction Prize sous l’égide du British Council à Londres. Elle est la femme de Martin Hirsch et la mère de trois enfants.

Son premier livre jeunesse concerne donc tout naturellement la mythologie grecque. Elle l’écrit d’abord pour ses trois enfants, en s’apercevant que les ouvrages qu’elle veut leur faire lire n’existent pas en librairie : elle décide alors de leur faire découvrir cet univers passionnant. Comme la plupart de ses écrits, La mythologie grecque est illustrée par sa sœur

Christine, juriste chercheuse au CNRS.

Son style est simple, prenant, et on tourne les pages sans s’en apercevoir. Les illustrations originales, peintes de la main de Christine, accentuent ce côté vivant. L’auteur se met à la portée des enfants pour leur faire découvrir de façon ludique l’univers qu’elle décrit. De plus, elle s’attache à donner un côté humain à ses personnages pourtant extraordinaires ou immortels, afin de les rendre plus attachants. Les livres fourmillent de petites anecdotes, tout en renvoyant de façon indirecte à l’histoire de l’art, à la botanique, à la mythologie antique, mais aussi à la langue et aux dictons populaires.

Ce double niveau de lecture réunit petits et grands, plaisant autant aux enfants qu’aux parents.

En 2004, le talent de Florence Noiville est reconnu par le ministère de l’Éducation nationale, qui la fait figurer dans la liste d’ouvrages recommandés aux élèves de cycle 3 (CE2, CM1 et CM2). Parmi les 300 nouveaux titres de l’année, on trouve en effet Je cherche les clés du paradis, publié au club Animax de L’Ecole des Loisirs.  Le  29 octobre 2014, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a remis les insignes de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur à Florence Noiville.

Remise de la Légion d’Honneur à Florence Noiville – Discours

Florence Noiville – Discours de la réception de la Légion d’Honneur