News

December 2017

L’amie prodigieuse Tome 1 Enfance, adolescence

Elena Ferrante

Elsa Damien (Traducteur)

“Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.” Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise.
Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

L’amie prodigieuse Tome 2 Le nouveau nom

Elena Ferrante

Elsa Damien (Traducteur)

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder.
Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.
La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino. Le nouveau nom est la suite de L’amie prodigieuse, qui évoque l’enfance et l’adolescence de Lila et Elena. Avec force et justesse, Elena Ferrante y poursuit sa reconstitution d’un monde, Naples et l’Italie, et d’une époque, des années cinquante à nos jours, donnant naissance à une saga romanesque au souffle unique.

Voyage au bout de la nuit 

PRIX RENAUDOT

Louis-Ferdinand Céline

– Oh ! Vous êtes donc tout à fait lâche, Ferdinand ! Vous êtes répugnant comme un rat… – Oui, tout à fait lâche, Lola, je refuse la guerre et tout ce qu’il y a dedans… Je ne la déplore pas moi… Je ne me résigne pas moi… Je ne pleurniche pas dessus moi… Je la refuse tout net, avec tous les hommes qu’elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient-ils neuf cent quatre-vingt-quinze millions et moi tout seul, c’est eux qui ont tort, Lola, et c’est moi qui ai raison, parce que je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir.

Mort d’un homme heureux

Giorgio Fontana

François Bouchard (Traducteur)

Milan, été 1981 : alors que les Années de plomb semblent ne jamais devoir finir, un magistrat hors du commun affronte une cellule dissidente des Brigades rouges, responsable de l’assassinat d’un membre important de la Démocratie chrétienne. Giacomo Colnaghi a moins de quarante ans, une carrière brillante et des origines sociales modestes. Soutenu par une foi puissante, nuancée par le doute et l’inquiétude qui l’animent depuis toujours, il ne se contente pas de chercher les responsables ; il sonde aussi bien la douleur des parents de la victime, leur volonté de vengeance, que les raisons qui poussent les terroristes à mettre le pays à genoux. Bravant les risques de l’enquête, Colnaghi aime à se fondre dans le décor de la banlieue ouvrière où il a choisi de vivre, parmi les clients d’un vieux bar, pour y écouter leurs histoires et retrouver la trace d’un père qu’il n’a jamais connu. Et le destin tragique de ce jeune ouvrier communiste assoiffé de justice, engagé dans la Résistance à partir de l’automne 1943, recoupe celui du magistrat en cet été 1981, l’un et l’autre broyés par une histoire nationale qui n’a que faire des idéalistes.

Au-delà du défi personnel de Giacomo Colnaghi, le roman touche au destin d’un pays qui tente d’élaborer le drame du terrorisme. Mort d’un homme heureux propose une relecture bouleversante de quarante ans d’histoire italienne.

Giorgio Fontana, né en 1981, vit à Milan. Ses romans sont traduits dans plusieurs pays. Mort d’un homme heureux a obtenu le SuperCampiello 2014, l’un des prix les plus prestigieux en Italie, attribué par un jury populaire.

Le coma des mortels

Maxime Chattam

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre? Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ? Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui. Et rarement de mort naturelle. Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse. Un roman noir virtuose dont l’univers singulier n’est pas sans évoquer celui d’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

Les Dieux du verdict

Michael Connelly

Robert Pépin (Traducteur)

L’avocat Mickey Haller est au plus bas. Il a échoué à l’élection au poste de procureur, son ex s’est éloignée de lui, sa fille ne lui parle plus si ce n’est pour lui faire des reproches. Un jour, il reçoit un texto de son assistante : Appelle-moi – 187. 187 étant le code pour “meurtre”, Haller sait qu’il va devoir se remobiliser pour défendre l’accusé. Mais la victime, Gloria Dayton, est une prostituée que Mickey aimait beaucoup et qu’il pensait avoir aidée à revenir dans le droit chemin.
Découvrir qu’elle l’a dupé en continuant de se prostituer et imaginer que c’est peut-être lui qui l’a mise en danger le met rapidement sous pression. Sans compter que certains prétendus représentants de la loi n’apprécient pas qu’Haller se mêle de leurs affaires.

Le piano oriental

Zeina Abirached

Beyrouth, années 60.
Le rêve d’Abdallah Kamanja de mettre au point un Piano Oriental, et son ingénieuse tentative de rapprochement entre les musiques d’orient et d’occident, éveillent un écho dans la vie de Zeina Abirached. Un récit double qui explore avec humour et tendresse le rapport de l’auteur à ses deux langues maternelles, le français et l’arabe.

Aquitania

Isabelle Dethan

Sud-ouest de la Gaule, 1er siècle ap J-C. Cela fait presque 100 ans que les celtes sont devenus des gallo-romains. A Médiolanum Santonum (Saintes), au coeur de la province d’Aquitania, Marcus le jeune Santon coule des jours heureux en compagnie de la petite Attisaga, au sein d’une famille de marchands fluviaux. Son père possède un chaland, les affaires sont prospères, la vie est douce. Jusqu’au jour où des cambrioleurs commencent à saccager les villas des environs…
Le destin de Marcus et des siens va alors basculer et seuls les talents cachés d’Attisaga pourront peut-être les aider. Outre ce récit, “Aquitania” propose en seconde partie un volet documentaire, composé d’articles informatifs et d’anecdotes drôles. , ou étranges, qui offrent un regard décalé sur cette civilisation à la fois si proche et si lointaine dont les vestiges nous accompagnent au quotidien…

Délicieuse Daisy

William Van Horne

On a tendance à considérer Daisy simplement comme la fiancée de Donald. Mais au cours de sa longue carrière en bande dessinée (plus de 10 000 histoires !), la belle a su dévoiler une personnalité tout en nuances, plus complexe qu’il n’y parait. Et derrière ses allures de jeune fille propre sur elle se cache un caractère bien trempé dont le pauvre Donald a fait les frais. Si bien que ce râleur invétéré, peut-être le plus caractériel des personnages Disney, reste la plupart du temps désarmé devant ses colères !Impertinente, indépendante, explosive, Daisy Duck est l’incarnation de la féminité selon Disney.
Retrouvez, pour la première fois, un album qui lui est entièrement consacré !

Astrid Bromure Tome 1 Comment dézinguer la Petite Souris

Fabrice Parme, Véronique Dreher

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… qu’elle ne croit pas du tout, tellement les descriptions de la souris proposées par son entourage diffèrent. Elle met en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… la petite souris lui a tout de même déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid ne se laisse pas abattre et va tout faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.