News

April 2016

Boussole

Boussole  Prix Goncourt  Mathias Enard

La nuit descend sur Vienne et sur l’appartement où Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie et fièvre, revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours loin de l’Autriche – Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran… –, mais aussi questionnant son amour impossible avec l’idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants, les artistes, les voyageurs occidentaux.
Ainsi se déploie un monde d’explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d’un désir pur de mélanges et de découvertes que l’actualité contemporaine vient gifler. Et le tragique écho de ce fiévreux élan brisé résonne dans l’âme blessée des personnages comme il traverse le livre.
Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est un voyage et une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, entre hier et demain, bâti sur l’inventaire amoureux de siècles de fascination, d’influences et de traces sensibles et tenaces, pour tenter d’apaiser les feux du présent.

Les perroquets de la place d'Arezzo

Les perroquets de la place d’Arezzo Eric-Emmanuel Schmitt

Autour de la place d’Arezzo vit une des populations les plus huppées de Bruxelles. S’y croisent le fonctionnaire et l’étudiant, le bourgeois et l’artiste, la poule de luxe et la veuve résignée, ou encore la fleuriste et l’irrésistible jardinier municipal. Des couples, des solitaires, humbles ou orgueilleux, conquérants ou vaincus, tous gouvernés pas leurs passions, leurs fantasmes amoureux et sexuels.
Jusqu’au jour où chacun reçoit une lettre, mystérieuse, identique : “Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui”. Un message qui peut entraîner autant de promesses et d’attentes que de déceptions et de catastrophes, en fonction de l’interprétation qu’on lui donne…

Angor

[Angor ] Franck Thilliez

D’où vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de coeur ? Camille, gendarme à Villeneuve-d’Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l’appeler au secours. Un rêve aussi réel qu’un souvenir. Elle n’a dès lors plus qu’une obsession : retrouver l’identité de son donneur.
À une centaine de kilomètres de là, Sharko et Henebelle n’ont guère le temps de pouponner leurs jumeaux : une femme, victime d’une longue séquestration, les yeux presque blancs, dépourvus d’iris, a été découverte… sous un arbre.
Et leur enquête prend un tournant plus curieux encore lorsque Franck comprend qu’à chaque nouvelle piste, il est devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Vivre de paysage

Vivre de paysage – Ou L’impensé de la raison François Jullien

«En définissant le paysage comme «la partie d’un pays que la nature présente à un observateur», qu’avons-nous oublié ? Car l’espace ouvert par le paysage est-il bien cette portion d’étendue qu’y découpe l’horizon ? Car sommes-nous devant le paysage comme devant un «spectacle» ? Et d’abord est-ce seulement par la vue qu’on peut y accéder – ou que signifie «regarder» ? En nommant le paysage «montagne(s)-eau(x)», la Chine, qui est la première civilisation à avoir pensé le paysage, nous sort puissamment de tels partis pris.
Elle dit la corrélation du Haut et du Bas, de l’immobile et du mouvant, de ce qui a forme et de ce qui est sans forme, ou encore de ce qu’on voit et de ce qu’on entend… Dans ce champ tensionnel instauré par le paysage, le perceptif devient en même temps affectif ; et de ces formes qui sont aussi des flux se dégage une dimension d’«esprit» qui fait entrer en connivence. Le paysage n’est plus affaire de «vue», mais du vivre.
Une invitation à remonter dans les choix impensés de la Raison ; ainsi qu’à reconsidérer notre implication plus originaire dans le monde.» François Jullien.

Pourquoi les hommes ont peur des femmes

Pourquoi les hommes ont peur des femmes Jean Cournut

Si les hommes ont peur des femmes et que peut-être ils les envient, en tout cas ils les dominent, toujours en se donnant de bonnes raisons mais sans trop savoir pourquoi. Ils croient le savoir un peu, ils l’avouent parfois, ils le nient presque toujours. En fait les hommes ont peur des femmes parce qu’ils ne savent pas vraiment pourquoi ils en ont peur.» S’appuyant sur la pensée freudienne qu’il complète de nombreuses références littéraires, Jean Cournut analyse les aspects de cette «altérité» engendrant oedipe, complexe de castration, domination, refus du féminin… Dans sa postface, André Green rappelle le parcours professionnel de Jean Cournut, son oeuvre et son rôle dans la Société psychanalytique de Paris.
Il y entreprend une lecture critique sous la forme d’une discussion, témoignant de leur commune interrogation sur l’angoisse devant la différence des sexes.

Mektouba

Mektouba  Karima Berger

Quand le vieux El Hadj Ben Amar reçoit une lettre collective de ses trois enfants, tous exilés en France ou au Canada, une sourde colère l’envahit. Lui qui vit à Alger, avec pour seul réconfort son Coran et son jardin, lui qui n’a jamais supporté la corruption et l’inertie de son pays et a cru transmettre aux siens les valeurs morales dont il a hérité, est forcé d’admettre que ses enfants convoitent une seule chose, Mektouba, sa maison, son paradis terrestre.
Roman au souffle lyrique et syncopé, Mektouba évoque, à la manière d’un Festen arabe, tous les paradoxes d’une famille éclatée, d’une terre dévastée et d’un héritage impossible. Auteur de deux romans, L’enfant des deux mondes et Filiations dangereuses, Karima Berger a publié aux éditions Albin Michel Eclats d’islam et Les Attentives, un dialogue avec Etty Hillesum.

Le lecteur de Cadavres

Le lecteur de cadavres Antonio Garrido

Alex Lhermillier (Traducteur), Nelly Lhermillier (Traducteur)

Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle. Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite soeur malade. C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des “champs de la mort” avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre.
Lorsque l’écho de ses exploits parvient aux oreilles de l’empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d’assassinats. S’il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s’il échoue, c’est la mort. C’est ainsi que Ci Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps. Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l’époque médiévale, la haine côtoie l’ambition, comme l’amour, la mort.

78

78 Sébastien Rongier

Il y a cet homme qui a gardé le réflexe de tendre la main sous la table pour caresser son chien, alors que son chien est mort. Cette femme qui boit du Get 27 pour oublier que son amant ne viendra pas. Ce militant d’extrême droite qui cherche à embrigader le patron de la brasserie. A l’abri des regards, dans la cuisine, il y a le rescapé d’une nuit d’octobre. Et puis il y a l’enfant. L’enfant qu’un adulte accompagnait mais qui est seul à présent devant son verre vide.
L’enfant qui attend que l’adulte revienne. Nous sommes en 1978, dans une brasserie près de la cathédrale de Sens. C’est un instantané de la France et d’une époque. Mais aussi le récit atemporel et poignant de la perte de l’enfance, dans le bourdonnement indifférent de cette ruche française. Sébastien Rongier fait d’un café une chambre d’échos, où résonnent les voix d’un pays venant tout juste de basculer dans la crise.

Je n'ai plus peur

Je n’ai plus peur Jean-Claude Guillebaud

Alternant l’aveu intime et la réflexion, Jean-Claude Guillebaud confie les moments fondateurs de son parcours et partage l’enseignement de sa vie. Ses questions, ses peurs et ses blessures nous touchent au plus profond. De son expérience, il a retiré des valeurs fondamentales, comme la joie de vivre et surtout l’espérance. Porté par la joie, ce livre en appelle à « l’enchantement d’être vivant ». Journaliste et éditeur, Jean Claude Guillebaud est l’auteur de nombreux essais, notamment Le Goût de l’avenir, Comment je suis redevenu chrétien et La Vie vivante. Contre les nouveaux pudibonds.

Chronologie de la France

Chronologie de la France De Napoléon à nos jours Jean-Benoît Durand

De l’arrivée au pouvoir de Napoléon jusqu’à nos jours, ce livre retrace les époques et les personnages qui ont marqué la France : l’Empire, la Commune et la IIIe République, la naissance du socialisme, la Belle -Epoque, les deux guerres mondiales, Pétain, Mitterrand… Deux siècles riches d’événements dont nous sommes les héritiers directs.